Désinfection de l’eau dans l’industrie : l’électrolyse, alternative technologique et écologique

Apr 16, 2020

Fabriquer in situ et à la demande un désinfectant à partir de sel et d’électricité : telle est la promesse de l’électrolyse de sel. Une alternative durable et efficace aux traitements chimiques traditionnels des eaux qui répond depuis déjà plus de dix ans aux besoins de toutes les filières industrielles.  

Innocuité des eaux industrielles 

De la maîtrise microbiologique de l’eau tout au long cycle industriel dépendent la santé des consommateurs et des collaborateurs, la performance énergétique des sites de production et leur impact environnemental. Qu’il s’agisse des « eaux ingrédient » intégrées à d’autres matières premières dans l’agro-alimentaire, des « eaux de process » dédiées aux opérations industrielles ou encore des eaux recyclées, la qualité et les propriétés chimiques de l’eau sont soumises à différents risques d’altération.

Ces risques, parmi lesquels le biofouling, la transmission de germes pathogènes et l’entartrage des installations industrielles, ont des impacts variables, mais souvent conséquents, selon les finalités d’usage et les filières industrielles concernées.

L’électrolyse de sel, pour la fabrication à la demande et in situ de désinfectant

Maintenir la qualité des eaux produites suppose généralement plusieurs actions successives de désinfection dont les méthodes et les technologies s’adaptent selon l’origine et la typologie des eaux entrant dans le cycle industriel (eau potable, eaux de surfaces, eaux souterraines) et le résultat attendu aux diverses étapes de ce cycle. Ces actions se catégorisent en traitements physiques (microfiltration, ultra-filtration, rayonnements ultra-violets) d’une part, et traitements chimiques d’autre part.

Parmi ces derniers, la désinfection par électrolyse est, depuis plusieurs années déjà, une alternative reconnue, en remplacement des solutions chimiques traditionnelles que sont le chlore, l’ozone et le dioxyde de chlore. Attention toutefois : « désinfection par électrolyse » est un raccourci sémantique. En réalité, l’électrolyse utilise de l’eau exempte de minéraux, du sel et l’électricité pour élaborer, sur site, une solution désinfectante qui s’apparente à du chlore naturel. On parle également d’électrolyse de sel.

Dépourvue de chlorates qui sont à l’origine de perturbateurs endocriniens potentiels, la solution désinfectante chlorée réalisée par électrolyse est non classée pour la santé et l’environnement. Permettant la maîtrise de la légionelle dans les circuits aéroréfrigérants ou la microbiologie des eaux de process, la solution technologique par électrolyse s’accompagne d’une réduction de l’empreinte carbone : élaborée in situ, elle permet de supprimer la chaîne d’approvisionnement de produits chimiques lourds et dangereux, et donc, en outre, de diminuer les coûts d’exploitation. 

Prendre en compte les caractéristiques du cycle industriel

Opter pour la solution la mieux adaptée découle du besoin spécifique de désinfection de chaque filière industrielle, de l’efficacité recherchée, de ses coûts d’exploitation, de l’étape de production concernée et des enjeux sanitaires et réglementaires qui lui sont propres. La question de la désinfection tout au long du cycle hydrologique est en effet un processus complexe qui recouvre une multitude de situations qui varient selon la nature des produits finis, les typologies d’usage de l’eau et les risques encourus sur les installations, les personnels, les usagers et les populations environnantes. Dans l’agroalimentaire par exemple, une eau de boisson devra conserver sa qualité microbiologique tout en éliminant le goût et l’odeur du chlore tandis que l’industrie laitière pourra, elle, autoriser un résiduel de chlore dans ses produits.

L’avenir réside bien dans la capacité à tirer parti de différentes techniques de traitement qui, combinées en elles, répondent à un équilibre recherché entre efficacité, coût et environnement. L’exigence éco-environnementale guide en effet les choix stratégiques et devient aujourd’hui un facteur clé de la performance globale des industries. Forte d’une empreinte environnementale favorable sur l’ensemble de sa chaîne de valeur, la solution désinfectante chlorée, qui par ailleurs est systématiquement applicable, ouvre la voie à une « chimie verte », durable et responsable.

Téléchargez notre Livre Blanc